La Vodka Martini

Vodka MartiniVous le savez déjà, c’est le cocktail préféré de 007. Le Vodka Martini a été popularisé durant les années 60, suite au succès des films de James Bond. C’est le Vesper que James Bond apprécie dans « Casino Royale » et « Quantum of Solace ».

Une fois la prohibition terminée en 1933, l’histoire des cocktails reprit un cours moins chaotique et vit la naissance de nouveaux cocktails classiques. Parce qu’ils étaient symboles de classe et d’un certain art de vivre, Hollywood s’empara des cocktails et les fit « figurer » dans d’innombrables longs métrages aux stars prestigieuses.

De nouveaux produits arrivaient, changeant les perspectives de ceux qui recherchaient de nouveaux cocktails. Le phénomène le plus symptomatique de l’après-guerre fut, ainsi, la présence accrue de la vodka dans les recettes.

Elle remplaça d’autres spiritueux, comme le cognac ou le gin, qui connurent des moments difficiles. La vodka s’est trouvé un allié de poids en la personne de James Bond qui, à longueur de films et de romans, demande immuablement son Vodkatini shaken, not stirred (« au shaker, pas à la cuiller »), faisant de cette variante du Martini Dry, l’un des cocktails les plus connus au monde.

Dans les années 70 et 80, l’univers des cocktails sembla en perte de vitesse, notamment à cause du recul de la consommation des alcools blancs. Mais l’apparition de nouveaux produits alcoolisés et les efforts de nombreuses marques classiques – dont les produits étaient tombés en désuétude – relancèrent les cocktails de même que la mode latino. Aujourd’hui, à l’heure du web, des amateurs et des barman du monde entier s’échangent des recettes ou des astuces, entretenant la passion et l’inventivité qui font tout l’intérêt de ces cocktails.

Le but de ce cocktail est de sublimer une bonne vodka. Certains comme James Bond l’aiment réalisé au shaker, frappé avec des glaçons et passé dans un verre à cocktail rafraîchi et sans glace : « Shaken, not stirred ! » (Frappé, non remué).

Mais alors ? Shaken or stirred ? C’est un peu la question qui revient. La recette originale ici présente (c’est-à-dire avec plus d’une goutte de vermouth) est meilleure remuée à la cuillère dans un verre à mélange car votre cocktail perdra en saveur s’il est trop froid (au shaker).

Par contre, une vodka pure (ou un gin pur) est bien meilleure très froid. Donc si vous êtes un adepte de ce Martini mais en plus sec (avec une goutte ou deux de vermouth seulement), le frapper est une bonne idée car la vodka est presque pure. James Bond, qui aime son Martini sec et à la vodka a donc absolument raison de dire « shaken, not stirred ».

 

Pour faire un bon Vodka Martini, il vous faut un verre à Martini, un verre à mélange,

7 cl de Vodka,

5 gouttes de vermouth dry (martini, noilly prat)

 

Verser les ingrédients dans un verre à mélange avec des glaçons et remuez légèrement avant de le passer dans le verre à cocktail,en filtrant, rafraîchi sans glaçons.

 

Décorez : avec 1 ou 2 olives vertes dénoyautées. Àla fin du cocktail quand les olives ont bien mariné le « drink » change de saveur. Certains aiment y placer un zeste de citron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.