Le Cosmopolitan

CosmopolitanUn grand classique des soirées mondaines souvent appelé par son nom abrégé : « Cosmo » et à tort « Cosmopolitain », comme il n’est pas rare de le trouver en France. Bien que cette recette soit servie dans un verre à martini, ce n’est pas un martini.

Les origines du Cosmopolitan sont très diverses. Certaines marques de vodka veulent se les approprier avec des histoires poétiques, d’autres associations racontent des histoires à leur avantage. La vérité est que personne n’a pris le soin de mémorer qui a été le premier à concevoir ce mélange. On sait qu’il a été inventé en 1958, à l’époque où beaucoup de personnes commandaient des Martini juste pour être vues avec un verre à Martini à la main. Nous supposons que le créateur a vu là un moyen d’utiliser le verre à Martini tant prisé, pour une recette plus soft.

Il a été publié pour la première fois vers 1960 sous le nom de « Stealth Martini » par Barnaby Conrad III, auteur de l’ouvrage « The Martini », rendant hommage au Dry Martini.

Vers 1970, le bar était un lieu fréquenté exclusivement par des hommes. La barmaid « Cheryl Cook » eut l’idée de changer le nom de « Stealth Martini » en « Cosmopolitan ». Le succès de la réapparition de ce cocktail a aidé à la dissolution de l’image « macho » du bar en instaurant la mode des « Girl drinks » (boissons pour filles).

Vers 1985, John Caine, propriétaire du « Café mars » à San Francisco, a été le champion incontesté de la cote grandissante en plaçant le « Cosmopolitan » en tête de la carte de son bar. Le talentueux barman gay « Toby Cecchini » a aussi beaucoup participé à cette popularité en plaçant le « Cosmopolitan » en tête de la carte de son bar « The Odeon » en 1987. Il est d’ailleurs l’auteur de l’ouvrage « Cosmopolitan: A Bartender’s Life ».

Le Cosmopolitan est donc vite devenu un cocktail incontournable sur la côte-Est des USA. La popularité a rapidement parcouru la Nouvelle Angleterre jusqu’à New York et puis à travers tout les Etats-Unis.

Aujourd’hui beaucoup de barman snobent le Cosmopolitan en admettant qu’il manque de complexité, mais personne ne peut nier la popularité de ce cocktail car il a non seulement survécu, mais a prospéré. Pas seulement grâce à sa couleur attrayante, sa vodka qui libère les saveurs agréables des fruits tout en étant à la fois âcres, acides et sucrés… mais surtout grâce à son nom. Personne ne se sent idiot en le commandant, il force le respect car il est à lui tout seul un nouveau pedigree, il est cosmopolite.

Ce cocktail colle parfaitement avec la série télévisée : « Sex and the city », qui lui a redonné un coup de popularité car il y est dégusté fréquemment par les héroïnes. Pour prouver qu’elles étaient bien responsables de cette mode, plus tard dans la série, elles ont changé pour le « White Cosmopolitan » et la mode a changé à New-York quasi instantanément…

Pour faire un bon Cosmopolitan, il vous faut un verre à Martini ou verre à cocktail, un shaker,

4 cl de Vodka,

2 cl de Triple sec (cointreau, giffard, grand marnier,…)

2 cl de jus de cranberry (canneberges)

1 cl de jus de citrons verts,

Frappez tout les ingrédients au shaker avec 4 ou 5 glaçons jusqu’à la fonte complète de la glace, versez en filtrant dans un votre verre. Vous pouvez décorer avec une tranche de citrons verts.

Pour les Variantes : Pour un Cosmopolitan plus caractériel, remplacer le jus de cranberry par 1 cl de sirop de cranberry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.